Je compte les hirondelles

Bienvenue sur l’enquête participative « Je compte les hirondelles » de l’Atlas de la Biodiversité de l’Impluvium de Volvic. Cette enquête vise à améliorer la connaissance des populations nicheuses d’hirondelles rustiques (Hirondo rustica) et d’hirondelles de fenêtres (Delichon urbicum) sur les communes de Pulvérières, Charbonnières-les-Varennes et Saint-Ours-les-Roches.

L’enquête « Je compte les hirondelles » est une invitation à la découverte d’une des richesses écologiques de notre bâti. L’objectif est de rechercher les nids d’hirondelles au sein de nos villages, hameaux ou maisons isolées afin d’évaluer la quantité d’hirondelles rustiques et d’hirondelles de fenêtres qui nichent sur les trois communes de l’impluvium.


Comment participer à l’enquête ?

Rien de plus simple que de prendre part à cette enquête, il suffit de rechercher les nids d’hirondelles rustiques ou d’hirondelle de fenêtre occupés chez soi. Pour les plus motivés, il est recommandé de suivre avec attention les nichées d’hirondelles qui s’établissent au contact des habitations.

Pour transmettre vos observations, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Les informations renseignées sont nécessaires pour confirmer une donnée ou échanger sur vos observations. Vos adresses mail et numéros de téléphone ne seront pas utilisés à des fins commerciales ni communiqués.


Formulaire de participation

Vos coordonnées :

Localisez votre observation grâce au lien Géoportail : cliquez ici. Il vous suffit de sélectionner « Outils cartographiques » dans les onglets de droite, puis « afficher des coordonnées ». Placez ensuite votre curseur sur l’endroit de votre observation.


Comment identifier les deux espèces d’hirondelle ?

Pour différencier efficacement les différentes espèces d’hirondelles, la LPO Auvergne-Rhône-Alpes a éditer une plaquette, très utile pour en apprendre plus sur les différentes espèces d’hirondelles et notamment les hirondelles rustiques et hirondelles de fenêtre :

Pourquoi s’intéresser aux hirondelles en particulier ?

Les hirondelles sont célèbres pour être les premières annonciatrices du printemps, auprès de tous ce sont des espèces qui jouissent d’une image positive. Pour autant, ce sont des espèces dont les effectifs restent peu connus, il existe à ce jour trop peu d’informations sur l’abondance des couples nicheurs.

Ce sont également des oiseaux indicateurs de l’état des écosystèmes. En effet, les hirondelles se nourrissent quasi-exclusivement du « plancton aérien », terme qui désigne l’ensemble des insectes volants. Leur abondance est donc déterminée par celle du plancton aérien qui dépends lui même du bon état des écosystèmes, car il est très sensibles à la dégradation des habitats naturels ou à l’utilisation de pesticides.

Agir en faveur des hirondelles du bâti

Nous pouvons tous agir pour préserver et favoriser les hirondelles jusqu’à chez nous au travers de quelques actions :

  • Laisser des ouvertures à nos granges, greniers et garages pouvant accueillir des nichées d’hirondelles, cela leur permettra d’aller et venir librement jusqu’à ces sites de nidification qui leur sont favorables
  • Ne pas retirer les nids d’une année sur l’autre
  • Exclure toute utilisation de pesticide dans nos jardins
  • Suivre les nichées, évaluer le nombre de jeunes à l’envol, observer le retour ou non des adultes chaque année, puis transmettre ses données. Mieux on connait une espèce, ses habitudes et sa répartition, mieux on la protège !